http://test.veilleinfotourisme.fr/
Retour à la page d'accueil

Veille info tourisme Veille info tourisme


Les veilles > Territoire > Environnement et Tourisme durable > Biodiversité > Biodiversité - Prendre soin de la nature : un investissement pour l'avenir

Biodiversité - Prendre soin de la nature : un investissement pour l'avenir

  • Imprimer
  • Envoyer a un ami
  • Contact
Terra nova.jpg

Essai, par Aude Auroc, Jules Vertin, Maud Lelièvre - 23 mars 2012

Publié le 2 avril 2012

Thématique: Biodiversité


"Détérioration des milieux naturels, disparition des espèces animales et végétales, dégradation par l'homme des services issus des écosystèmes : l'effondrement actuel de la biodiversité est une crise aussi grave que le changement climatique pour l'avenir de l'humanité. Cette crise est silencieuse. Elle peine à mobiliser les opinions publiques et à susciter des politiques volontaristes. Elle appelle une stratégie globale qui ne se limite pas aux seules mesures de préservation de zones "extraordinaires", mais porte également sur l'ensemble de la nature "ordinaire". Dans son rapport "Biodiversité - Prendre soin de la nature : un investissement pour l'avenir", Terra Nova précise cette stratégie et formule des propositions ordonnées autour de quatre axes : donner à la biodiversité une visibilité politique, économique et juridique, renforcer et prendre en charge les solidarités écologiques, investir pour la restauration et le développement de la biodiversité, évaluer les résultats et rendre compte aux citoyens".


Synthèse du rapport

Pour l'opinion publique et les décideurs politiques, la biodiversité est difficile à appréhender. Elle renvoie en effet à la diversité du vivant, ce qui englobe les espèces animales (y compris l'espèce humaine) et végétales, mais aussi la diversité des gènes ainsi que celle des écosystèmes. La complexité de ce mot et la difficulté d'en donner une mesure ou de le lier aux actes de la vie courante en font un élément trop souvent ignoré dans le débat public. La méconnaissance de l'importance des questions de biodiversité est encore aggravée par l'urbanisation rapide de la population mondiale, qui tend à nous faire oublier encore davantage notre dépendance à la nature et à sa diversité. Cependant, la France est dépositaire d'un patrimoine naturel d'une grande richesse, notamment grâce à ses départements et collectivités d'outre-mer présentes sous de nombreuses latitudes.

La disparition d'espèces et la dégradation des milieux naturels provoquent un déséquilibre toujours grandissant ; comme une aile d'avion dont on enlèverait un à un les rivets, c'est tôt ou tard l'ensemble du système qui s'effondre. Les biens et services issus de la biodiversité sont pourtant une contribution indispensable au fonctionnement de nos économies et au bien-être des populations.

Notre dépendance à l'égard de la nature ne se réduit pas à la production agricole et à la pêche, elle concerne aussi l'approvisionnement en eau, la fourniture de matériaux et de matières premières pour les activités économiques, l'absorption et le recyclage de nos déchets et émissions de polluants, la lutte contre les maladies ou le contrôle des inondations, pour ne prendre que quelques exemples parmi les plus emblématiques. La question de la biodiversité, c'est donc celle du patrimoine naturel, des conditions environnementales et des services rendus par les écosystèmes. Elle est intimement liée à notre bien-être. Or les milieux naturels ont connu depuis un demi-siècle une détérioration sans précédent.

L'effondrement actuel de la biodiversité est considéré par les scientifiques comme une crise aussi grave que le changement climatique pour l'avenir de l'humanité. Le constat fait l'objet d'un consensus : les espèces animales et végétales disparaissent à un rythme très largement supérieur au rythme naturel d'extinction. Dans son rapport 2007, l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature indique qu'un mammifère sur 4, un oiseau sur 8, un tiers des amphibiens et 70% des plantes sont en péril dans le monde. L'évaluation des écosystèmes pour le millénaire, lancée par les Nations Unies en 2004, a montré que 60% des services issus des écosystèmes sont dégradés par l'homme.

Bien que brutale et extrêmement préoccupante, cette détérioration des conditions mêmes de notre bien-être et de notre développement n'a guère marqué les esprits, mobilisé les opinions publiques ni conduit à des politiques publiques volontaristes.Insidieux et peu visible, l'effondrement de la biodiversité est pourtant directement lié à l'activité humaine : surexploitation des ressources (pêche intensive, commerce d'espèces protégées, etc.), pollutions (de l'air, de l'eau et des sols), fragmentation et destruction des milieux naturels (étalement urbain, infrastructures, défrichement et déforestation sont quelques exemples), introduction d'espèces envahissantes (accélérée par la mondialisation des échanges) et changement climatique.

Face à cette situation, les connaissances scientifiques actuelles montrent qu'une stratégie du type « arche de Noé » ne peut être la seule réponse. La préservation d'un petit nombre d'espèces ou de territoires, mêmes remarquables, ne suffit pas pour constituer un réservoir de biodiversité pour l'ensemble de la planète. Comme le souligne J.A. McNeely (conseiller scientifique de l'UICN), se focaliser sur les espaces ou espèces protégés reviendrait, pour un système public de santé, à ne conserver que les urgences et à se passer des maternités, des services de soin et d'une politique de prévention. Les zones protégées sont indispensables mais « le reste du service de santé environnementale est tout aussi nécessaire pour soigner une société très atteinte ». Pour stopper l'effondrement de la biodiversité, l'action doit donc porter sur l'ensemble de la nature « ordinaire », parallèlement aux mesures de protection des zones « extraordinaires ». Il convient d'adopter une approche globale de préservation et d'utilisation durable de la biodiversité, en intégrant de manière effective cette préoccupation dans l'ensemble des secteurs d'activité".


lire la suite


Recherche générale

Nos services gratuits

> Abonnez-vous à notre newsletter

> Suivez nos flux ou abonnez-vous aux flux de cette page

>Twitter avec VIT
Rejoignez- nous sur twitter pour avoir le fil instantané de nos informations





Publications et Statistiques

  • Publications et statistiques officielles tourisme français
  • Chiffres du marché mondial du tourisme
  • Publications scientifiques (recherche)
  • Tourisme européen : études, rapports et organismes ressources
  • Etourisme, les études en ligne
  • Etudes sur les marchés et comportements

Pour les informations archivées depuis 2006, veuillez utiliser les moteurs de recherche

Avertissement

Les informations sélectionnées par les veilleurs, les points de vue exposés, les commentaires et analyses développés, ainsi que les contenus des sites liés n'engagent que leurs auteurs et ne constituent pas des positions officielles.

Qui sommes-nous ? Présentation du portail national de connaissance du tourisme Mentions légales
Service Public LEGIFRANCE, le service public de la diffusion du droit http://www.gouvernement.fr http://www.entreprises.gouv.fr